En quête de justice
En quête de justice

Notre pétition en cours

POUR UNE PROTECTION IMMÉDIATE CONTRE LES DYSFONCTIONNEMENTS JUDICIAIRES

 

Suite à l’audition de notre association EN QUÊTE DE JUSTICE, le 3 juin 2020, devant la commission d’enquête parlementaire sur les obstacles à l’indépendance de la justice, nous demandons la création d’une Commission Indépendante de la Magistrature (CIM) chargée de lutter contre les dysfonctionnements judiciaires.

 

Lenteur excessive, non-respect du contradictoire, violation de la loi, ajout de conditions à la loi, rupture de l’égalité en droits, inversion de la charge de la preuve, preuve impossible à faire, classement sans suite abusif, dénaturation des pièces et des écritures, partialité avérée, criminalisation des victimes… l’indépendance de la justice ne saurait justifier de tels abus ! Que le juge soit indépendant est une chose, qu’il puisse abuser de son pouvoir en est une autre.

Cette protection contre les abus de pouvoir est d’autant plus nécessaire que la justice française utilise des méthodes qui ne sont ni prévues ni encadrées par la loi. Ce qui est une atteinte majeure à la démocratie, puisque la démocratie, c’est par définition le consentement, et que le peuple n’a jamais consenti à de telles règles.

 

Quand le juge change la loi, ignore la loi ou viole la loi, il empiète sur le travail du législateur, et donc il porte atteinte à la séparation des pouvoirs. La justice, ce n’est pas la loi du plus fort, c’est la loi de la République.

 

Plus grave encore, le justiciable n’est pas informé en amont de ces méthodes qui font échec à l’application de la loi et à la manifestation de la vérité. Au contraire, le politique lui dit sans cesse que personne n’est au-dessus des lois et que la France garantit à chacun l’égalité devant la loi, l’impartialité des tribunaux et la sécurité juridique. Ce qui est absolument faux en pratique. Le justiciable est donc trompé, puis, en cas de dysfonctionnements judiciaires, abandonné par l’État.

 

Comme l’État ne fait pas son travail, les abus de pouvoir prospèrent et les droits des justiciables sont sacrifiés. Ça ne peut plus continuer !

Lire la suite et signer la pétition

Oui au vote blanc !

Dans l'actualité, notre nouvelle pétition : 

Réponse à Emmanuel Macron : Oui au vote blanc ! Non au chèque en blanc !

Sinon, la réforme constitutionnelle se fera comme la réforme de la justice : sans nous !

Signez pour que la France respecte enfin nos droits constitutionnels. Merci !

Nous devons la justice que nous avons aux élus que nous avons. C'est pourquoi même si elle ne parle pas directement de la justice, notre nouvelle pétition est

dans la droite ligne de nos revendications. 

 

Extrait de la pétition : « Suite aux propos que vous avez tenus le 25 avril 2019, lors de votre conférence de presse, la conclusion s’impose : vous ne voulez pas du vote blanc, vous voulez un chèque en blanc.

La preuve : vous dites non au vote blanc, alors que selon les résultats officiels du grand débat, 69% des personnes qui se sont exprimées souhaitent sa prise en compte.

On marche sur la tête ! Comment pouvez-vous nous parler de démocratie quand vous prenez vos décisions au mépris des intentions exprimées dans un débat que vous avez vous-même initié et qui a couté plusieurs millions d’euros ?

Tout le problème est là, nous ne sommes ni entendus ni respectés. C’est précisément pour cette raison que les Français n’ont plus confiance dans leurs élus et souhaitent pouvoir exprimer leur refus de ce système par le vote blanc, tandis que vous, vous voulez nous forcer à donner le pouvoir à des candidats qui ne nous représentent pas.

Nous sommes des personnes responsables, et nous savons que le principe même de la démocratie est de choisir ses représentants, pas de voter par défaut. Nous voulons des élus connectés à la réalité et accessibles. Des élus, pas une élite. Si nous estimons qu’aucun candidat ne défend ces fondamentaux de la République, alors le vote blanc est le vote le plus responsable. Un vote qui peut permettre, s’il est pris en compte, d’obtenir des engagements fermes de la part des candidats plutôt que des promesses non tenues.

Et c’est bien parce que le vote blanc pourrait arriver en tête, à l’instar de l’abstention, que vous nous le refusez. En effet, comme dans notre système, on ne prend en compte ni l’abstention ni le vote blanc, le candidat arrivé en tête a le pouvoir, même si les suffrages obtenus sont largement minoritaires, ce qui lui permet ensuite de servir les intérêts d’une minorité. »

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager la pétition autour de vous. Un grand merci pour votre solidarité !
 

Pour une justice indépendante et impartiale

Nous ne voulons pas d'une justice aux ordres. Nous ne voulons pas d'une justice partiale.

Merci de signer et diffuser le plus possible notre pétition pour que la France respecte enfin nos droits consitutionnels.

Pour faire suite à notre sondage et pour répondre à l’actualité, nous venons de lancer une pétition : https://www.change.org/p/pas-de-réforme-de-la-justice-sans-nous

Nous vous invitons à prendre quelques minutes de votre temps pour la signer et la partager avec les membres de votre famille, vos amis, vos voisins, les commerçants de votre quartier...

 

Justice trop lente, trop chère, trop compliquée, le constat est accablant. Mais le pire reste que les Français ne font pas confiance à la justice et considèrent pour une majorité écrasante que la justice n’est pas la même pour tous et qu’elle n’est pas impartiale.

 

Pourtant, une fois de plus, alors qu’on nous avait promis la participation de la société civile, nos politiques veulent nous faire une réforme de spécialistes et technocrates qui ignorent ce qu’est devenu le parcours judiciaire en France : un parcours du combattant !

 

Alors ne laissons pas une énième réforme de la justice se faire sans nous !

 

Sinon, cette réforme ne servira à rien et nous aurons toujours une justice à deux vitesses, une justice qui pratique le deux poids, deux mesures, une justice pour les puissants et une autre pour les faibles.

Notre pétition lancée au printempts 2018 : Une loi pour sanctionner le mensonge en justice

Le but de la justice ne saurait être : tous les coups sont permis, et le mensonge ne devrait pas pouvoir être légitimement utilisé comme un moyen de défense dans le but d’échapper à ses responsabilités. La culture du mensonge est aux antipodes de la mission de la justice qui est de faire respecter les lois de la République en recherchant la vérité et en s’en tenant à l’objectivité des faits.

Accéder au formulaire pour nous rejoindre d'un simple clic.

Pour rejoindre l'association, c'est ICI

 

Protection contre les dysfonctionnements judiciaires, signer notre pétition

Joignez-vous à notre plainte collective contre la France 

Accéder au formulaire

Signer la lettre ouverte aux ministres de la Culture et de la Justice

 Vos droits s'en vont ! Alors prenez la plume et chargez-la, chargez-la d'encre.

Assis, tous armés, sans hésiter, faites feu de votre plume.

L.W.W. Citashe 

La justice, c'est comme la Sainte Vierge, si on ne la voit pas de temps en temps, le doute s'installe.

Michel Audiard

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Corinne Morel / Tous droits réservés