En quête de justice
En quête de justice

Nos actions et propositions

Victime de dysfonctionnements judiciaires ? Joignez-vous à notre procédure collective contre l’État.

 

Face à l’inaction des pouvoirs publics et des responsables politiques, l’association EN QUÊTE DE JUSTICE va engager une procédure contre l’État français pour manquement à son devoir constitutionnel de garantir nos droits fondamentaux. Le but est de contraindre l’État à se saisir des dossiers des personnes qui seront partie au procès pour réparer les dommages subis suite aux dysfonctionnements judiciaires et prendre des mesures de protection ou conservatoires pour les affaires encore en cours et le nécessitant.

 

Nous faisons le choix d’une procédure très rapide en référé-liberté, ce qui nous permettra, le cas échéant, d’arriver très vite devant le Conseil d’État puis devant les instances internationales.

 

Pour vous joindre à la procédure (avant le 25 août 2022) : https://www.helloasso.com/associations/en-quete-de-justice/formulaires/3 

 

La participation est de 20 euros + 5 euros d’adhésion à l’association EN QUÊTE DE JUSTICE.

 

Une fois votre inscription enregistrée, nous reviendrons vers vous pour vous transmettre le formulaire simplifié à remplir en ligne pour exposer les dysfonctionnements judiciaires que vous avez subis.

 

Il faudra nous retourner le formulaire accompagné d’une copie de votre pièce d’identité.

 

L’association EN QUÊTE DE JUSTICE a toute la légitimité pour engager cette procédure collective, de part ses statuts mais également de part ses actions passées, qui apportent la preuve indiscutable de son interpellation permanente des pouvoirs publics (président de la République, ministres de la Justice, parlementaires), au cours de ces cinq dernières années, et de leur inaction.

 

Pour nous joindre : contact@enquetedejustice.org (comme nous ne sommes que des bénévoles, merci de privilégier les messages courts et d’éviter les pièces jointes)

Avril 2022 - L’association EN QUÊTE DE JUSTICE lance une alerte à propos du scandale des cabinets de conseil dans la gestion des États généraux de la justice.

 

Pour nous soutenir, nous vous invitons à signer et partager notre nouvelle pétition : JUSTICE : Nous ne voulons plus être trahis !

 

Notre association a découvert que l’organisation des États généraux de la justice, censés remédier aux dysfonctionnements judiciaires, avait été confiée à des cabinets de conseil !

 

Ainsi, plutôt que de s’appuyer sur le travail bénévole d’une association indépendante comme la nôtre, qui a une parfaite connaissance des dysfonctionnements judiciaires, Emmanuel Macron a choisi de donner près d’un million d’euros d’argent public à des sociétés privées, qui n’ont aucune expérience dans ce domaine.

 

Nous sommes las des tromperies et de la captation de la démocratie par les pouvoirs en place, qui va jusqu’à empêcher les associations citoyennes d’accomplir leur mission.

 

Derrière les dysfonctionnements judiciaires, il y a des personnes, des familles, des vies brisées. Nous ne voulons plus être trahis !

 

Merci de vous mobiliser et de faire passer le message... Nous comptons vraiment sur vous.

 

Lien vers notre pétition : https://www.mesopinions.com/petition/justice/justice-voulons-etre-trahis/176691

Référé liberté du 24 novembre 2021 :

Alors que la France est tenue d’assurer à tous les auteurs une protection égale devant la loi, les auteurs peuvent se retrouver privés de tout recours effectif et de toute protection effective, ce qui constitue une atteinte majeure à leurs droits, notamment à la liberté de création et d’expression, au droit de propriété, à la liberté de l’auteur de disposer de son œuvre.

Comme le droit d’auteur a été classé en 2006, par le Conseil constitutionnel, au rang des droits fondamentaux définis par l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, cette atteinte au droit d’auteur est une atteinte aux droits fondamentaux.

Face à cette situation qui précarise totalement les auteurs, l’association EN QUÊTE DE JUSTICE, dont le rôle est de défendre l’égalité devant la loi et la liberté et l’égalité en droits, saisit la justice administrative afin d’obtenir de toute urgence des mesures préventives, conservatoires et réparatrices.

Vous pouvez prendre connaissance de l'intégralité de la requête ici

DYSFONCTIONNEMENTS JUDICIAIRES : AUDITION A L’ASSEMBLÉE NATIONALE

L’association EN QUÊTE DE JUSTICE a été auditionnée à l’Assemblée nationale le 3 juin 2020 dans le cadre de la commission d’enquête parlementaire sur les obstacles à l'indépendance de la justice. Pour en savoir plus, consulter notre page Actualité.

 

Très bonne nouvelle : nous avons été reçus à l’ONU le lundi 25 novembre 2019.

Nous avons obtenu un rendez-vous auprès du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme pour déposer et expliquer notre plainte collective contre la France. C’est une avancée encourageante qui donne un crédit très important à notre action.

La plainte réunit à ce jour + de 800 personnes.

Afin de permettre aux justiciables lésés dans leurs droits de se joindre à notre plainte collective, nous la prolongeons encore quelques semaines : accéder au formulaire 

IMPORTANT : si vous avez déjà participé à la plainte, ne la refaites pas. Une seule plainte par personne. Les doublons seront systématiquement éliminés.

Nos autres actions et propositions

Quand un homme triomphe après s'être battu, tout le monde l'acclame en héros.

Cependant, n'oublions pas que ce qui fait le héros est le combat et non la victoire.

Quand Stéphane Hessel a publié son Indignez-vous comme une bouteille jetée dans la mer de l'indifférence, tout le monde a applaudi.

Cependant, n'oublions pas que le message de Stéphane Hessel est une invitation à trouver une noble cause et à se battre pour elle afin de rendre le monde meilleur.

Acclamer ne suffit pas. Applaudir ne suffit pas.

C'est par les actes qu'on juge le courage des hommes et des femmes.

 

Accéder au formulaire pour nous rejoindre d'un simple clic.

Adhérer à l'association

 

Pour participer à notre procès contre l'État, c'est ici

Mobilisons-nous pour une justice responsable

Déjà 37 000 signataires

Je signe

5 MINUTES POUR LIVRER VOTRE OPINION SUR LA JUSTICE FRANÇAISE

LIEN POUR PARTICIPER :

Consultation citoyenne

Signer la lettre ouverte aux ministres de la Culture et de la Justice

 Vos droits s'en vont ! Alors prenez la plume et chargez-la, chargez-la d'encre.

Assis, tous armés, sans hésiter, faites feu de votre plume.

L.W.W. Citashe 

La justice, c'est comme la Sainte Vierge, si on ne la voit pas de temps en temps, le doute s'installe.

Michel Audiard

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© EN QUÊTE DE JUSTICE / Tous droits réservés